La programmation de 2014 s’inscrira dans la continuité de celle de 2013: elle maintient le principe des lectures, conférences et résidences sur l’écriture du paysage, tout en veillant à diversifier les approches poétiques du paysages et en portant une attention particulière, en cette année de commémorations des guerres mondiales, aux mémoires du paysage qui porte les traces de la guerre dans les Ardennes. Le paysage offre des lectures multiples qui doivent être partagées; il est aussi porteur d’une mémoire, celle de notre histoire, dont il porte les traces. Enfin, il s’agit de rendre compte de la diversité des approches du paysage en poésie. Une attention particulière sera accordée à l’hybridation des supports de la poésie, comme le croisement original entre dessin et littérature dans la poésie dessinée ou la poésie graphique.

Exposition de Bernardo Cinquetti & Vittorio Bustaffa
Paysage Passage : poésie graphique de l’Ardenne

Musée de l’Ardenne, 10 octobre  – 11 novembre 2014

Cette exposition est née de la rencontre de deux artistes avec les paysages des Ardennes. Rencontrer un paysage, c’est aussi rencontrer les mémoires qui y sont inscrites, comme celles de la guerre qui a si profondément marqué l’histoire de ce pays. Le paysage des Ardennes est bien un «paysage-histoire» selon la formule de l’écrivain Julien Gracq. Ainsi, une partie fondamentale du travail du duo est dédiée à cette « épopée » inscrite dans un territoire: une narration, à la frontière de la bande dessinée, de la parole et de la peinture. Exposition réalisée dans le cadre d’une résidence à La Maison d’Arthur Rimbaud au printemps 2014, à l’invitation de l’association Artifice avec le soutien de la ville de Charleville-Mézières et ses musées (Musée de l’Ardenne, Musée Arthur Rimbaud), la région et la DRAC Champagne-Ardenne. Bernardo Cinquetti est scénariste et poète et Vittorio Bustaffa, peintre, auteur de bandes dessinées et enseignant à l’International School of Comics de Padoue.

Lecture de Joël Vernet
Rumeur du silence
Maison d’Arthur Rimbaud, 15 octobre, 18h

Joël Vernet entreprend dès les années 1975 plusieurs voyages à travers le monde qui le conduiront en Afrique, en Asie et en Europe. Il a publié plusieurs livres, par exemple Vers la steppe et Les petites heures (Lettres Vives, 2011 et 2014), Rumeur du silence (Fata Morgana, 2012), L’Enfance est mon pays natal (Cadex Editions, 2000), Marcher est ma plus belle façon de vivre (La Part des anges 2008), tous livres inclassables, ni poèmes véritables ni journaux de voyages, où sont célébrés le minuscule et l’immense, le proche et le lointain. 

Lecture/performance d'Olivier Domerg
La place Ducale ou la Charleville-mesure
17 octobre, 18h
Mairie de Charleville-Mézières, entrée place ducale

Durant sa résidence d’écriture à La Maison d’Arthur Rimbaud à l’automne 2013, Olivier Domerg avait choisi d’écrire, entre autres motifs ardennais, sur la place Ducale. Aujourd’hui, à l’instigation d’Artifice, il revient à Charleville-Mézières pour faire entendre de larges extraits du livre qu’il
lui a consacré. Un livre entièrement tourné vers la célébration de la Ducale, en tant qu’espace et lieu, donnant, à la ville de Charleville-Mézières, sa véritable mesure. Olivier Domerg a publié des livres portant, notamment, sur la question des lieux, de l’espace et du paysage en littérature. Auteur-lecteur, il pratique résolument la lecture publique, à une ou plusieurs voix, parfois avec des musiciens. Derniers livres en date: Portrait de Manse en Sainte-Victoire molle aux éditions Gallimard et Fabrique du plus près aux éditions Le bleu du ciel (2011).

Table ronde / lectures de Michaël Batalla, Michel Collot, Olivier Domerg
Résider en poète
Médiathèque Voyelles, 18 octobre, 16h

Cette table-ronde sera consacrée aux enjeux que soulèvent les résidences d’écrivains qui se multiplient depuis leur institutionnalisation au début des années 1980. Mais à ce jour très peu d’études abordent ce phénomène qui concerne aussi les pratiques d’écriture. Les poètes Michaël Batalla, Michel Collot et Olivier Domerg témoigneront de leur expérience de la résidence d’écrivain, consacrée à l’écriture du paysage, à La Maison d’Arthur Rimbaud en 2013, et liront leurs poèmes mis en forme au cours de cette période.

Résidence de Nicolas Pesquès
Septembre - octobre 2014
Lecture/rencontre, La face nord de Juliau, 19 octobre, 16h, Musée de l’Ardenne

Nicolas Pesquès est l’auteur du poème La face nord de Juliau qui débute en 1980 et compte, en 2014, huit livres publiés chez Dimanche Editeur (Flammarion pour le dernier). A l’origine, il s’agit d’une tentative de transposition: appliquer à l’écriture d’une colline ardéchoise l’insistance et l’assiduité de Cézanne sur son motif. Le projet est devenu une aventure. Nicolas Pesquès est également l’auteur d’essais et de textes sur la peinture et sur des artistes, notamment sur Gilles Aillaud, Anne Deguelle, Jan Voss et Aurelie Nemours.

Résidence d’Hubert Voignier
16 juin – 7 juillet 2014
Lecture/rencontre, 19 juin 2014, 18h, Musée de l’Ardenne

Hubert Voignier a publié plusieurs recueils de poèmes consacrés au paysage chez Cheyne (Suites terrestres, 1991, Paysages, encore et autres petits contes, 2003, Les hautes herbes, 2004, Le Débat solitaire, 2006 et Le Morateur, 2008). Sa résidence sera notamment consacrée au paysage ardennais et à la mémoire des guerres.

Résidence de Bernardo Cinquetti + Vittorio Bustaffa
17 mars – 7 avril 2014
Rencontre/Performance, 22 mars 2014, 18h30, Médiathèque de Charleville-Mézières
Exposition Poèmes graphiques, 25 février – 12 mars 2014

Cette double résidence vise à la réalisation d’une exposition de poèmes graphiques entièrement inédit et dédié aux Ardennes avec une attention particulière portée à la mémoire des guerres. Bernardo Cinquetti est poète, traducteur et musicien et Vittorio Bustaffa auteur de bandes dessinées (pour les maisons d’édition Nuages, Mondadori, Diabasis, MUP, Ponte del Sale, MobyDick, Teorema, Tunué, Il Margine, Limina Mentis) et enseignant à l’International School of Comics de Padoue. Le projet artistique des poèmes graphiques, initié en 2009, creuse les enjeux lyriques de la poésie illustrée et de la bande dessinée que les résidents entendent aussi dépasser en proposant une fusion entre le dessin et la parole.

Conférence de Pierre Bayard
Les univers parallèles
14 mars 2014, 18h, Musée de l’Ardenne

A l’occasion de la parution de son livre Il existe d’autres mondes (Minuit, 2014), Pierre Bayard nous parlera de la théorie des univers parallèles, «que prennent de plus en plus au sérieux les physiciens» et à la lumière de laquelle il n’est pas «seulement en train d’écrire ce livre, mais aussi de diriger un orchestre symphonique, de mener une enquête à Scotland Yard et de faire l’amour avec une star de cinéma». «Il est étonnant qu’une théorie aussi stimulante, illustrée par un grand nombre d’écrivains – comme Dostoïevski, Nabokov ou les sœurs Brontë – et qui permet de résoudre de multiples énigmes de la vie quotidienne, n’ait pas davantage retenu l’attention des chercheurs en sciences humaines. Ce livre entend combler cette lacune» (Pierre Bayard). Pierre Bayard est né en 1954. Il est Professeur de littérature française à l’Université de Paris VIII et psychanalyste. Il est l’auteur de nombreux essais publiés chez Minuit comme Comment parler de livres que l’on a pas lu ? (2007) et Comment parler des lieux où l’on n’a pas été ? (2012).